La tendance à tout garder

Ces recherches ont pour objectif de comprendre les comportements des consommateurs qui gardent des objets alors qu’ils n’en ont plus l’utilité. Deux ensembles de raisons expliquent leur comportement : 1) des raisons matérielles (ils ont de la place et ne se posent pas la question de s’en débarrasser ; ils ne savent pas ce qu’ils peuvent en faire ou méconnaissent le recours à certaines solutions ; ils se voient refuser leurs objets par les associations ; ils veulent uniquement garder une « partie » de l’objet ce qui nécessite de lourdes manipulations) et 2) des raisons psychologiques qui s’expliquent par la nature des relations aux objets : ils sont attachés aux objets ; ils craignent d’en avoir besoin un jour pour eux ou pour autrui ou encore ils gardent des objets uniquement car ils les ont payés cher. « Tout » garder peut alors être une tendance stable et récurrente chez certaines personnes ce qui les conduit à moins remplacer les objets qu’elles possèdent (aversion au gaspillage). Plusieurs traits de personnalité sont à l’origine de cette tendance : la nostalgie, l’anxiété, l’altruisme, la culpabilité ou encore la procratination. Garder des objets inutiles est au cœur des problématiques des mines urbaines, les objets électroniques accumulés, enfouis dans des lieux de stockage (cave, grenier) étant une source de matériaux stratégiques.

Pour citer : Guillard V. (2011), Pourquoi les consommateurs gardent-ils des objets alors qu’ils n’en ont plus l’utilité ? Décisions Marketing, 62, 57-65 ; Guillard V. et Pinson C. (2012), Comprendre et identifier les consommateurs qui ont tendance à « tout » garder, Recherche et Applications en Marketing, 27, 3, 57-79.

     Comprendre et identifier les consommateurs qui ont tendance à « tout » garder

Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

©2015 Marketing and public policy