Quand Leboncoin pousse à la surconsommation

L’économie collaborative, qui connaît actuellement une croissance fulgurante, est parée par les médias, les décideurs politiques et les académiques de nombreuses vertus environnementales. Elle permettrait une consommation plus durable du fait du partage des objets entre pairs et de la seconde vie qu’elle offrirait aux objets.

La présente recherche questionne cette confiance en l’économie collaborative en explorant la propension des consommateurs à céder à la tentation sur les plateformes d’échanges de biens de seconde main. Une étude conduite en 2015 auprès de 541 consommateurs actifs sur Leboncoin montre que les consommateurs matérialistes et écologiques sont plus susceptibles que les autres de céder à cette tentation. Acheter sur Leboncoin donne en effet bonne conscience car l’achat de seconde main est intrinsèquement perçu comme bon pour la planète. Ce papier met donc en évidence le rôle potentiellement contre-environnemental de l’économie collaborative dans certaines conditions.

Pour citer cet article : Parguel B., Lunardo R. et Benoit-Moreau F. (2017), Sustainability of the sharing economy in question: when second-hand peer-to-peer platforms stimulate indulgent consumption, Technological Forecasting & Social Change (à paraître).

Sustainability of collaborative consumption in question

 

 

Florence Benoit-Moreau

A propos de Florence Benoit-Moreau

Maître de conférences
Université Paris-Dauphine, DRM (UMR CNRS 7088), équipe ERMES

Tous ses articles

Post comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

©2015 Marketing and public policy